Accueil
Nous contacterPlan du site
Actualité
Catalogue
A paraître
Collection Laureli
Écrivains en séries
Collection melville
La Revue Littéraire
M@nuscrits
leoscheer.TV
Blog des ELS
Blog de Léo Scheer
Blog Revue Littéraire
Blog de LaureLi
Blog-M@n
Le Blog de Marilou



lundi 21 septembre 2009

56. EPILOGUE - After Dark

Ce titre est un signe d'espoir, la période sombre est achevée, une lumière filtre à nouveau entre les nuages. Les références culturelles du roman sont à ce stade difficiles à regrouper par thèmes ou figures, c'est un melting-pot de films, musique et littérature. Une tendance cependant se dégage si je prends comme critère mon affection particulière pour les artistes femmes qui sont par nature pour moi des modèles, et qui révèlent une force nouvelle et moderne, comme celle émanant d'une communauté qui s'affirme depuis peu. Cet aspect de notre époque est d'ailleurs paradoxal car les femmes sont considérées comme une minorité eu égard à leur soumission obligée pendant des siècles, alors qu'elles sont démographiquement plus nombreuses. Une partie de ces femmes puissantes (je reprends l'expression du livre magnifique de Marie NDiaye) s'est constituée grâce à une culture elle-même marginale, celle des gays et lesbiennes devenue incontournable depuis les années 1990, l'autre sans cette revendication sexuelle - bien que le fait de réussir à être reconnue comme une femme séduisante et de talent est une forme d'identité pouvant relever de ce que Judith Butler nomme le genre (les "gender studies"). Encore une petite touche de féminisme, donc.

Un mouvement féministe radical et punk est apparu aux Etats-Unis à la même époque, années 90, autour du groupe Bikini Kill, dont la leader Kathleen Hanna a aujourd'hui crée l'excellent groupe Le Tigre. Issues de Washington, ces tigresses lesbiennes ou bisexuelles sont à l'origine du mouvement Riot Grrrl qui a inspiré ensuite beaucoup de groupes de rock punk féminins. Des filles et rien que des filles. Kurt Cobain était très attentif à leurs productions musicales et leur expression politique. Les chanteuses qui se revendiquent du mouvement, maintenant disparu car les idées anti-machistes et les femmes sont désormais intégrées à la scène punk, sont : Courtney Love et son groupe Hole, Peaches, Lesbians on Extasy, Lydia Lunch et L7. A la fin des années 80, au moment du post-punk, The Slits s'étaient déjà imposées auprès de leurs confrères. Nowadays, deux influences majeures : The Gossip et la chanteuse Beth Dito qui assume autant ses rondeurs que son homosexualité (devenue une des meilleures copines de Kate Moss), et sur la scène électro Chloé, qui était DJ au Pulp, et son excellent album The Waiting Room.

En art contemporain, j'aime particulièrement la jeune artiste française Camille Henrot qui s'affirme de plus en plus avec un travail érudit et primitif, une réflexion sur le temps retrouvé, la résurrection du passé par les objets qu'on vénère, qu'elle redécouvre et intègre à une esthétique actuelle. En littérature, je cite l'Américaine Laura Kasischke et particulièrement son teen novel Rêves de garçons où des cheerleaders commettent l'irréparable et où se pose la question des scrupules pour ne pas gâcher sa vie et être toujours populaire. Au cinéma, Sofia Coppola m'avait marquée avec Virgin Suicides, teen movie - j'adore les histoires d'ados, oui - même si j'ai été déçue par Marie-Antoinette. Non, une des plus grandes héroïnes de l'Histoire française, d'ailleurs Autrichienne, on le lui reprochera assez, n'est pas une adolescente américaine d'aujourd'hui, tellement authentique par sa légèreté angoissée. Il ne faut pas oublier que Marie-Antoinette est montée à l'échafaud la tête haute, le regard droit, assumant sa terrible destinée. A ce propos, je conseille la lecture de La Reine scélérate, Marie-Antoinette dans les pamphlets, livre d'une autre femme, tiens, écrivain et essayiste brillante, Chantal Thomas. Quelle femme réussira au cinéma "son" Barry Lyndon?

Trois autres femmes actuelles que j'ai déjà citées auparavant, dans la mode cette fois. Isabel Marant, Chloé à l'époque Phoebe Philo - qui arrive chez Céline après trois années de break pour élever sa famille, à surveiller de près - et Maria Luisa pour les choix des modèles et des marques de son magasin, rue du Mont-Thabor, Paris 1. En passant, j'ai remarqué dans la vitrine une robe superbe, noire, simple et malgré tout originale, structurée, designée. Curieuse, je regarde sur la petite pancarte en bas qui indique le vêtement, la marque et le prix. Et là, que vois-je ? Robe : Victoria Beckkam. Incroyable, non ? Ma foi oui, même elle a du talent ! Sa passion pour la mode est bien réelle. Voilà pourquoi son visage est toujours si sombre, pour répondre au magazine Elle de la semaine dernière, elle réfléchit.

mercredi 9 septembre 2009

55. EPILOGUE - Louise Michel en Nouvelle-Calédonie

Comme cela se voit au premier coup d'oeil, j'ai grandi dans le Pacifique Sud. Au Vanuatu d'abord (ancien condominium franco-anglais nommé Les Nouvelles-Hébrides avant l'indépendance en 1980) de 2 à 6 ans, puis en Nouvelle-Calédonie jusqu'à l'âge de 19 ans, ayant commencé ma première année de droit là-bas. Ce pays cher à mon coeur reste une origine principale, même si je suis française et vit en France depuis maintenant 12 ans. J'ai d'ailleurs pour meilleurs amis ceux que j'ai connus en Kanaky, nous sommes tous venus faire nos études en France, une partie est rentrée y travailler, l'autre est restée. Mes amis partent les uns après les autres, et j'attends d'avoir le temps de faire un grand voyage pour y retourner (revoir les îles, aller en brousse, faire un stop à Sydney...). 24h d'avion, avec changement à Osaka, 10h de décalage horaire. C'est au sens strict les antipodes, du nord à l'hémisphère Sud, presque 20 000 kms à parcourir, soit la moitié du diamètre de la terre.

Une figure de femme extraordinaire (vous savez que j'ai pour idoles beaucoup de femmes) rattachée à ce petit caillou perdu dans l'Océanie est Louise Michel. Si la Commune éclatait aujourd'hui, j'aimerais jurer devant tous que je descendrai consolider les barricades rue de Rivoli. Louise Michel a eu ce courage de combattre, de soigner les blessés, d'enseigner la lecture et l'écriture aux plus défavorisés. Plusieurs fois emprisonnées, elle refusait de sortir quand ses amis n'étaient pas aussi libérés, malgré les négociations engagées par ses protecteurs. Quelqu'un d'aussi pur et radical, d'aussi dévoué et intelligent, une telle ouverture d'esprit sont dignes d'être soulignés à propos de Louise Michel, exemple de femme moderne qu'il faudrait avoir toujours présent à l'esprit.

Exilée au bagne de Ducos, à la sortie de Nouméa, en 1873 - il faut déjà imaginer le voyage en bateau de 3 à 4 mois - avec d'autres Communards, Louise Michel est la seule, parmi tous les révolutionnaires captifs, à s'intéresser de près à la culture kanak, à ne pas considérer ce peuple comme sauvage, contraint de subir la colonisation et l'évangélisation. Par l'intermédiaire de Daoumi, Kanak travaillant pour l'administration française, elle se passionne pour la nature (80% des plantes sont endémiques au territoire) et la civilisation locales. Elle apprend les dialectes, recueille les légendes et chants kanaks - objet d'un livre récemment réédité, Légendes canaques de Louise Michel. Il faut lire la fable sur l'ingratitude "Le rat et le poulpe", qu'on nous enseignait à l'école primaire. En 1878, a lieu la première grande insurrection kanak, dirigée par le grand chef Ataï, que Louise Michel, au nom de l'égalité de tous les combats menés pour l'indépendance des peuples, est la seule à soutenir. Les Communards n'en ont cure, ils méprisent comme les autres cette communauté dont ils ne connaissent rien. De plus, installée à Nouméa, Louise Michel enseigne à l'école communale de filles auprès des enfants de déportés, et donne des cours gratuits le dimanche, chez elle, aux petits Mélanésiens. Elle n'accepte de rentrer en France qu'en 1880 une fois que l'amnistie totale des Communards est accordée.

Comme biographie de Louise Michel, j'ai choisi celle introuvable, hormis chez les libraires d'anciens (parmi les meilleurs sites en ligne, livre-rare-book.com), d'Edith Thomas, historienne militante qui a toujours mis en lumière des femmes révolutionnaires, publié chez Gallimard en 1971. Parmi les ethnologues qui ont consacré de nombreux travaux à la Nouvelle-Calédonie, Maurice Leenhardt et son magnifique Do Kamo, La personne et le mythe dans le monde mélanésien (Leenhardt profita d'être missionnaire pour étudier les coutumes locales) et Alban Bensa pour tous ses ouvrages et son très joli livre dans la collection Découvertes/Gallimard, Nouvelle-Calédonie, vers l'émancipation, avec en couverture, le sublime centre culturel Jean-Marie Tjibaou conçu par Renzo Piano. Do Kamo est une approche plus sensible que conceptuelle de l'humain, de l'autre. Ce dernier est accepté comme vivant, par opposition aux ancêtres, les disparus qu'il faut respecter par les totems et certains périmètres qui leur sont réservés.

Un petit coup de Kaneka pour finir, musique locale créée à partir du reggae, du pilou (danse traditionnelle où l'on tape des pieds, les chevilles encerclées de clochettes) et de chants kanaks. Le groupe phare est Gurejele, produit par le label de chez nous Mangrove.

mardi 1 septembre 2009

54. Chapitre 6 - Les amants (3)

Se partager entre deux hommes, entre deux vies, mentir, se cacher, combiner l'impossible, avoir un amant et un mari, sans culpabilité ni reproches, de l'autre, amant ou mari, peut rendre fou, faire perdre la tête, ne plus savoir où on en est. Même si l'adultère n'est plus une faute aujourd'hui, la femme qui se permet d'aimer deux hommes à la fois est une belle salope. Elle fait preuve de légèreté, se cache à elle-même l'égoïsme et l'indépendance d'une telle démarche, c'est une fille facile, pas respectable. Dans un moyen métrage avec Macha Méril, Une femme mariée, Godard illustre avec finesse cette confusion qui nous libère du sentiment de réalité. Le film devait s'intituler La Femme mariée, mais en 1964, une telle généralisation a fait scandale. Des plans rapprochés de corps, une main de femme glisse sur le dos d'un homme, une fois sa main porte une alliance, d'autres fois non. Ce n'est pas la même personne qu'elle caresse pourtant de la même manière. Les corps semblent flotter entre deux états d'âme, une fois l'étreinte consumée, la femme se rhabille en bourgeoise, elle est une autre femme, ou est-ce la vraie, celle qui ne se dérobe pas derrière les bonnes moeurs?

Lorsqu'elle devient folle, la femme adultère, maîtresse ou épouse, ne sait plus qui elle est, ce qu'elle veut, elle fait des scènes, se montre hystérique, et on lui rétorque : c'est bien les femmes, ça. Christophe l'accepte même comme une donnée incontournable quand on aime une femme, dans sa chanson "Tu es folle". Cette femme au bord de la crise de nerfs ressemble à Maïwenn dans son film Pardonnez-moi, quand elle pète les plombs avec une poupée devant son père, rejouant les moments de violence insoutenable qu'il lui faisait subir dans son enfance. Consultation chez le médecin, refus de la psychanalyse, on passe déjà beaucoup de temps à parler de soi, prendre des médocs, voilà une solution. Anafranil, Rivotril et Laroxyl. Un coup de sang, la femme étouffe de douleur, elle aime les deux hommes vraiment, ne peut pas se couper en deux. Avaler une boîte de Lexomyl. Tous ces noms en 'il', comme une île, une pacotille, futile ou débile. Atterrir à la Clinique des Pages, Vézinet, là où Truffaut venait souvent atténuer ses dépressions, là où, entre autres endroit, Brando confia sa fille Cheyenne, tellement junkie, tellement destructrice (son fils a du être désintoxiqué pendant 6 mois à la naissance, avant que Cheyenne ne se suicide). Pour les remercier, Brando a offert à la clinique un buste de chef indien en bronze, qui trône à l'entrée, près des malades qui boivent un café machine et fument une clope sur le perron.

Marilou s'est transformée en Samantha, avant la résurrection, la drogue et la passion amoureuse ont eu raison de son être, de son bien-être. Gainsbourg écrit une chanson d'adieu, "Baille Baille Samantha" sur l'album You're under arrest.

Archives Syndication
juillet 2010 (2)
juin 2010 (10)
mai 2010 (5)
avril 2010 (10)
mars 2010 (17)
février 2010 (18)
janvier 2010 (22)
décembre 2009 (25)
novembre 2009 (11)
octobre 2009 (6)
septembre 2009 (8)
août 2009 (7)
juillet 2009 (2)
juin 2009 (10)
mai 2009 (5)
avril 2009 (10)
mars 2009 (17)
février 2009 (18)
janvier 2009 (22)
décembre 2008 (25)
novembre 2008 (11)
octobre 2008 (6)
septembre 2008 (8)
août 2008 (7)
fil rss
fil rss commentaires



Copyright
Top