J'aime voir apparaître des mots nouveaux qui viennent qualifier une pratique émergente, cela permet de mieux comprendre ce qu'on est en train de faire. Le reverse publishing va donc devenir la nouvelle marotte. Il est curieux de constater que ce qui va le lancer : la publication papier de l'encyclopédie Wikipedia par Bertelsmann, est annoncé avant même qu'un article le définisse dans ce dictionnaire en ligne (je ne pourrai donc pas proposer de lien. Mais nous devrions l'écrire et le signer pour Wikipedia.).

En fait, avec la sortie en librairie de Rater mieux de Barberine cet automne, nous entrons dans le cercle des pionniers du "reverse publishing" en France. Il est vrai que nous avions pris un peu d'avance avec Chronic'art, il y a quelques années; mais était-ce déjà du "reverse publishing" ou ce nom doit il rester réservé à l'édition de livres? Il nous reste à créer le mot français. Publication inverse? Édition renversée? En tous cas, pas Publication Retournée! Il vaut mieux bannir cette racine (retour).